Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 octobre 2014 7 05 /10 /octobre /2014 18:19

Les médias en ont beaucoup parlée ces derniers mois mais la Jaguar F-Type R Coupé est exposée pour la première fois au salon de l’automobile de Paris.

Elle vient se poser en concurrente directe des Aston Martin V8 Vantage et autre Mercedes AMG GT et en alternative à la plus célèbre des Porsche, la 911.

 

La jaguar F-Type coupé fait un clin d’œil à son alleu la Type E des années 60 avec son capot moteur interminable et au travers du dessin de ses feux arrière.Jaguar F-Type R (2)

Elle est pour l’instant déclinée en trois motorisations essence : deux V6 de 340ch. et 380ch. et un V8 de 550ch. C’est cette dernière nommée Jaguar F-Type R coupé qui est présente sur le stand Jaguar du mondial de l’auto de Paris 2014.

 Les vocalises de ce moteur et les borborites aux levés de pied raviront les plus mélomanes.

La Jaguar F-Type R Coupé est obligatoirement associée à une boite de vitesse automatique à simple embrayage certes moins rapide qu’une PDK de Porsche mais bien plus agréable et réactive que celle d’une Aston Martin. En bref, le moteur et la boite de cette Jaguar F-Type R Coupé forment un beau duo.

Coté performance, cette Jaguar F-Type R Coupé se rapproche des chronos d’une Porsche 911 Carrera S avec un 0 à 100km/h abattu en 4.3secondes et une vitesse maximum autolimitée de 300km/h.

 

L’habitacle est au premier coup d’œil original mais les aérateurs qui sortent au-dessus du GPS lors de la mise du contact semblent un peu gadget.

Les cuirs paraissent de bonne facture et les revêtements carbone ou laqué noir façon piano donnent bonne impression. Cependant à y regarder de plus près la finition est un peu juste et les plastiques de la partie inférieure de l’habitacle sont de mauvaise qualité au regard du prix demandé.

La console centrale de la Jaguar F-Type R Coupé est imposante mais on ne se sent pas trop confiné contrairement à la sensation laissée par l’habitacle d’une Aston Martin V8 Vantage.Jaguar F-Type R (1)

 

Dans cette Jaguar F-Type R Coupé la suspension est raffermie par rapport aux modèles équipés des autres motorisations. Résultat la F-Type R ne prend pas trop de roulis mais rebondit sur les routes bosselées. De plus, la jaguar est assez lourde, elle est donc bien moins vive et réactive qu’une Porsche 911, ce qui nuit aux performances sur route fermée. Ce poids oblige à prendre l’option freins carbone-céramique à 9 770€ – obligeant alors le recours aux jantes forgées – pour qui veut une utilisation sur circuit.

 

Cela nous conduit donc au tarif. Le prix de base de la F-Type R des 550ch. s’établit à 104 800€, l’addition est donc moins lourde que celle des la concurrence Mercedes AMG GT en tète mais il faut recourir aux options pour avoir un bon niveau d’équipement.

 

Nous l’avons compris, cette Jaguar F-Type R n’est pas une pure super-sportive. Elle se dresse plus comme une GT somptueuse, homogène et facile à vivre. Elle devrait donc détourner les clients des Aston Martin V8 Vantage qui monteront à son bord avant de signer le bon de commande.

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2014 7 05 /10 /octobre /2014 11:18

Voici la grande nouveauté présentée par Mercedes au Mondial de l’automobile 2014. Il s’agit de l’AMG GT. Elle n’assurera certes pas le gros des ventes de Mercedes mais est indispensable pour l’image de marque d’autant plus que la marque est absente du marché des super sportive depuis l’arrêt de la production de la SLS au printemps dernier.

 20141003 174058

La SLS était en fait un véhicule image qui a servi à prouver que AMG pouvait concevoir un véhicule totalement inédit avec son propre structure en aluminium, son propre moteur et sa propre boite de vitesses. En 5ans, il s’en est vendu à peine 10 000 exemplaires. Ces éléments dédiés n’ont donc pas été rentabilisés. Mercedes AMG revient donc avec des AMG GT et AMG GT-S plus grand public et reprend une partie des technologies des la SLS dont le châssis avec un empâtement raccourci de 50mm. 

 

En attendant de rouler avec cette nouvelle AMG GT ou AMG GT-S, nous vous proposons un essai statique.

 

En ce qui concerne le design, l’AMG GT reprend les codes stylistiques de celle qu’elle remplace à savoir le Mercedes SLS même si l’AMG GT est un peu plus courte.

En effet nous retrouvons un capot interminable, une grande calandre, une faible surface vitrée et un porte-à-faux avant réduit à la façon des voitures des années 60-70. Ces éléments posent l’AMG GT en concurrente directe de la Jaguar F-Type. Mercedes vise aussi avec ce véhicule la best seller des sportive qu’est la Porsche 911.20141003 174202

 

Au moment de monter à bord de l’AMG GT nous pouvons noter une grosse différence par rapport à la SLS. Mercedes a en effet décidé d’abandonner les portes papillons afin de gagner en poids et en praticité. A l’ouverture des portes nous pouvons découvrir un sublime intérieur vertical très bien fini sur ces modèles de prés-série. Nous retrouvons les aérateurs ronds à la façon Classe S coupé ou un écran rapporté comme sur la Classe A (un peu moins exclusif).20141003 174226

La partie qui fait le plus d’effet est la console centrale qui se prolonge sur le tunnel de transmission avec un dessin rappelant le V8 qui motorise l’AMG GT ET l’AMG GT-S.

Venons en donc aux motorisations de cette nouvelle Mercedes. A la commercialisation au printemps prochain nous aurons le choix entre un moteur V8 bi-turbo de 462 chevaux pour l’AMG GT et 510 chevaux pour l’AMG GT-S. Mercedes promet un 0 à 100km/h en 4secondes pour l’AMG GT et 3.8 secondes pour l’AMG GT-S soit les performances d’une SLS plus puissante et plus gourmande en carburant et mieux qu’une Jaguar F-Type R (4.3 secondes) ou une Porsche 911 carrera S (4.3 secondes). La vitesse de pointe est annoncée à plus de 300km/h.

Ce V8 de 4 litresde cylindré est uniquement couplé à une boîte 7 rapports SpeedShift DCT AMG à double embrayage.

En outre même si la répartition des masses n’est pas idéale (53% sur l’avant et 47% sur l’arrière) contrairement à un véhicule à moteur central arrière, Mercedes promet un véhicule plus stable que ne l’est la SLS. En effet Mercedes AMG a voulu une auto plus stable plus prévenante et plus confortable que la SLS. Les éléments de suspension et le train arrière sont donc inédits.

 20141003 174454

Enfin, le plaisir décidé par une super sportive passe aussi par la sonorité du moteur et sur ce point en générale AMG ne déçoit pas. Il sera ainsi possible de réguler le bruit moteur en fonction de l’humeur de son conducteur : discret en mode confort, rageur et caverneux en mode course.

 

Pour finir, nous sommes parmi les premiers à pouvoir vous annoncer les tarifs. L’AMG GT s’affichera à 122 000€ et l’AMG GT-S est annoncée à 144 000€ aux quels il faut rajouter 8000€ de malus écologique. A vos chéquiers, les premiers modèle seront livrés au printemps 2015.

Partager cet article
Repost0
21 février 2013 4 21 /02 /février /2013 11:30

La DS4 est le deuxième véhicule de la gamme premium DS et est commercialisé depuis le printemps 2011. Il s'agit d'un coupé compact cinq portes boxant dans la même catégorie que les Audi A3 ou Mercedes classe A.

 

Par rapport à la DS3, la DS4 se veut moins personnalisable; ici pas de carrosserie bi-ton, mais vous avez quand même le choix entre huit teintes de carrosserie et 3 modèles de jante de 17 pouces a 19 pouces. A l'intérieur, huit garnissages de fauteuils sont proposés dont le fameux cuir club dit "bracelet de montre" pouvant recouvrir tout l'habitacle. C'est un cuir de très haute qualité provenant du fournisseur de Bentley.

Installons-nous à bord.

 

 

Vie à bord

 

Pour apprécier le DS4, il faut la considérer comme un coupé au quel a été greffé deux portes à l'arrière. Vous comprendrez alors pourquoi les vitres arrière sont fixes et jugerez l'accès aux trois places arrière plus aisé que dans un coupé compact classique. L'espace de ces places est dans la moyenne mais elles sont peu lumineuses et il est dommage qu'aucun toit panoramique ne soit proposé.

Les places avant sont plus agréables grâce au pare-brise zénith dont Citroën est devenu le spécialiste. Les sièges sont confortables et le maintient est bon. Notez qu’en fonction de la finition et du revêtement des sièges, ceux de l’avant peuvent être chauffants et massants, une première pour la catégorie.

La planche de bord est reprise de la Citroën C4 mais les matériaux utilisé sont revus et la finition plus léchée. L’instrumentation est lisible et il est possible de régler la couleur d’éclairage des compteurs selon une variation du blanc au bleu en fonction de son humeur ou de la luminosité extérieur. Certains trouveront l’ergonomie compliquée mais l’équipement est complet ce qui a tendance à multiplier le nombre de commande.

A l’avant les espaces de rangements sont nombreux surtout pour les modèles équipés de la boite de vitesse pilotée (BMP6). Vous trouverez en plus de la boite à gants et des bacs de porte un rangement sous l’accoudoir central, un autre à coté du sélecteur de vitesse et, devant celui-ci, un très grand emplacement réfrigéré pouvant sans problème contenir une bouteille de 1.5L. A l’arrière les rangements se font plus rares ce qui est classique pour un coupé.

Le coffre quant à lui bat des records puisqu’il peut embarquer 465L de bagages; une capacité que lui envie certaine berline de catégorie supérieure.

 

La conduite

 

La DS4 ici essayée est dotée du 1.6 e-HDi, développant 115ch, associée à la BMP6 (boite manuelle pilotée à six rapports). Certes les chronos ne sont pas ridicules mais avec ce moteur, il ne faut pas chercher les performances, sinon tournez-vous vers le HDi160 en diesel ou le THP200 en essence.

C’est effectivement en conduite douce que s’apprécie le plus la BMP6. Si vous souhaitez occasionnellement hausser le rythme, mieux vaut passer en mode manuel et gérer le passage des rapports via les palettes placées derrière le volant.

Le système Stop&Start fonctionne très bien et semble actuellement le plus abouti du marché. Les coupures moteur et redémarrage se font en toute discrétion et cela ne gène en rien le conducteur. De plus le moteur se montre généreux, volontaire et discret.

La DS4 se tourne vers le plaisir de conduite, ce qui explique des suspensions plus fermes. Si vous rechercher plus de confort, mieux vaut se tourner vers la C4, elle aussi disponible avec ce moteur.

 

Budget

 

Certes la DS4 n’est pas bradée ; elle s’affiche à 27 650€ hors option, mais en la comparant à la concurrence premium (Audi A3, BMW serie1, ou Mercedes classe A) et en considérant l’équipement de série, on constate que le tarif de cette DS en bien placée. Vous trouverez ainsi en série le régulateur de vitesse, les antibrouillards avant, le rétroviseur avant éléctrochrome, la clim bizone, détecteur de pluie et de luminosité, Bluetooth…

En outre, en conduite souple, la consommation s’avère correcte (4.8L en ville et 4.1L hors agglomération).

 

 

Conclusion

 Cette DS4 dotée du plus petit moteur de la gamme est plutôt faite pour rouler paisiblement pour profiter de l’équipement. Si vous voulez plus de dynamisme, il faut se tourner vers les grosses motorisations (HDi135, HDi160 ou THP200). Ce moteur semble donc mieux s’accommoder à la Citroën C4 typée confort et douceur.

 

Partager cet article
Repost0
16 avril 2012 1 16 /04 /avril /2012 11:25

C’est jeudi 12 avril 2012, lors de l’ouverture des DS Days que M. BANZET à dévoilé le future de la gamme DS.

 

Effectivement une vidéo montrant trois futures silhouettes et la numéro 9 a été diffusée au C42, showroom de la marque sur les Champs Elysées à Paris.

C’est d’abord la DS Cabriolet qui va être mise en scène lors du mondial de Paris en octobre 2012 et commercialisée dans la foulée. Il ne s’agira pas d’un Coupé-Cabriolet ; le véhicule sera équipé d’une capote en toile à la façon d’une Fiat 500C qui rencontre un beau succès.

Salon Pékin 2012 : Citroën Numéro 9 Concept Quant à la Numéro 9, magnifique concept car, elle ne préfigure pas forcement la DS9 telle qu’elle sera commercialisée en 2014. Il s’agit plutôt d’un assemblage de forme que nous retrouverons sur les prochains modèles DS et dont la calandre sera la signature de tous les modèles de la gamme premium du constructeur aux chevrons.  En effet, en plus du petit cabriolet, trois autres modèles vont venir complétés la gamme DS : à savoir un SUV, une berline tri corps (c'est-à-dire une voiture à coffre sans hayon) de taille intermédiaire et une grosse berline qui se nommera DS9. Ces véhicules seront principalement destinés au marché chinois qui va devenir le premier marché pour Citroën mais seront aussi commercialisés en Europe.

La DS3 Cabriolet devrait être commercialisée que sur les niveaux de finition supérieurs et avec les motorisations les plus puissantes à l’exception de la Racing.

Coté motorisation, la Numéro 9 est équipée du 1.6THP développant 225chevaux couplé à un moteur électrique de 70chevaux et 200Nm de couple. Les performances sont aussi au rendez-vous puisque la vitesse de pointe est de 244km/h et le 0 à 100km/h est atteint en 5.4secondes. La consommation moyenne se limite à 1.7L au 100km et les rejets de CO2 à 39g/km ce qui est exceptionnel pour une voiture de 4.93m de long et 1.94 de large. Ces performances sont facilitées par le travail aérodynamique – notamment au niveau des roues - fait sur la voiture et sa faible hauteur de 1.27m. Il ne nous reste plus qu’à attendre le Mondial de l’Auto à Paris en Octobre prochain afin de découvrir en Europe ce concept-car. Les plus chanceux le verront à Pékin en cette fin de mois d’avril 2012.

 

Partager cet article
Repost0
11 février 2012 6 11 /02 /février /2012 21:07

La DS3 est le premier maillon de la gamme DS de Citroën qui permet à la marque aux chevrons une entrée dans le segment des premium.

P7200463.JPG

Cette voiture voulue anti-rétro, comme le souligne la campagne publicitaire, s’attaque aux Mini et autre Fiat 500, logique vu leur réussite commerciale. Citroën a eu bien raison d’y croire vu les résultats de vente de sa petite citadine chic et branchée ; résultats qui dépassent largement les espérances de vente initiales avec plus de 140 000 ventes en moins de 2ans.

Pour cela la marque a travaillé la communication et les possibilités de personnalisation. Effectivement, de multiples combinaisons sont possibles en combinant les couleurs de carrosseries (au nombre de 11) les couleurs de toit (au nombre de 4), les couleurs des jantes et de cabochons de roue, celles des coques de rétroviseurs extérieurs, l’ajout de différentes pièces de chrome ou encore de stickers.

La DS3 veut donc porter haut les ambitions de Citroën dans le haut de gamme et se veut résolument moderne. Pour cela, la marque se donne-t-elle les moyens de ses ambitions ?

 

 

Carrosserie

Comme nous l’avons vu de très nombreuses combinaisons sont possibles pour personnaliser la voiture selon ses propres goûts. Vous pouvez ainsi opter pour un style plutôt viril pour monsieur ou bien féminin avec un toit rose.

Les lignes se veulent modernes et racées avec une allure générale de petite GT-chic. De face, vous remarquerez la signature lumineuse de la voiture avec les LED servant de feux diurne et ne restant malheureusement pas allumés de nuit (pour des raison de législation européenne) ainsi que la généreuse calandre à nid d’abeille dont le contour est chromé sur les finitions Sport-Chic et Ultra-Prestige.

La seconde signature de le DS3 apparait en voyant la voiture de profil. Il s’agit bien sûr du fameux aileron de requin placé entre les vitres avant et arrière qui ne touche pas le toit. Les designers ont ainsi donné une impression de toit flottant comme cela est le cas sur les DS des années 50 ou plus récemment sur la XM.

P7200469.JPG

A l’arrière, vous retrouverez l’esprit sportif avec un extracteur d’air, une double sortie d’échappement ou encore un becquet souligné d’un long bandeau rouge servant de troisième feux stop. L’appartenance à la gamme premium est marquée par les deux lettres DS très travaillées.

Pour résumer, le style de la voiture et la finition sont à la hauteur des ambitions de la marque que ce soit en ce qui concerne la peinture ou les ajustements réguliers. Elle n’a pas à craindre la concurrence.

 

 

Vie à bord

 

A l’intérieur, vous serez à l’abri des regards grâce aux vitres teintées. Les portes dotées d’un angle d’ouverture très grand autorisent un large accès à bord et vous permettent de vous installer dans des sièges confortables avec un grand maintient latéral. Il est facile de trouver sa position de conduite sportive idéale grâce aux amples  réglages des siège’ et de la direction. Ils sont de série habillés d’alcantara et de tissus mais il est possible de choisir parmi trois revêtements en cuir qui implique le chauffage de l’assise.

P7200467.JPGLa planche de bord, dont la couleur du bandeau centrale est au choix, est de très bonne facture. Les trois compteurs en relief et entourés d’un jonc de chrome sont extrêmement lisibles. La console centrale est l’entourage des poignés de porte revêtus d’une laque noire sont du plus bel effet. L’ergonomie générale est bonne et le GPS en option est assez intuitif.

L’accès à l’arrière est aisé grâce à des sièges avant qui s’avancent suffisamment et qui reprennent leur place initiale ce qui évitent de les régler à chaque fois qu’un passager s’installe à l’arrière. L’habitabilité y est bonne pour deux adultes (même si elle est homologuée pour 3personnes au total) et pour une voiture de cette catégorie. Il est cependant regrettable que le dessin de la banquette, rabattable en 2/3 1/3, soit si plat.

Le volume de coffre de 285L est appréciable pour deux personnes et sa découpe en facilite l’utilisation. Le coffre est le plus logeable de sa catégorie. Le seuil de chargement est cependant un peu haut.

 

 

La conduite

 

Dès la mise en route le moteur annonce la couleur avec un petit coup de gaz. La double sortie d’échappement émet alors un son roc.

La DS3 ici essayée est équipée du 1.6THP conçu conjointement par BMW et PSA. Il développe 156ch à 6000tr/min et un couple de 240Nm dès 1400tr/min pour un poids de 1165kg. Cela promet d’excellentes performances. Le 0 à 100km/h est en effet atteint en 7.3s et le 100m d’épart arrêté en 28.2s. Citroën annonce une vitesse maximum de 214km/h.

A la conduite, ces performances semblent tout à fait réalistes. Le moteur est linéaire et procure de bonnes sensations lors des accélérations. Il est tout aussi élastique qu’un diesel. Les 4 premiers rapports courts favorisent les accélérations alors que le cinquième et le sixième plutôt long favorisent la consommation ce qui n’est pas trop gênant sur autoroute.

La boite de vitesse est parfaitement guidée et verrouille bien les rapports. La direction à assistance électrique mérite aussi des éloges. Elle n’excède ni dans la lourdeur ni dans la légèreté et autorise une bonne précision de conduite sans faire remonter trop les déformations de la route.

La conduite agile et joueuse est un vrai régale pour son conducteur. Le comportement est sain et le véhicule s’inscrit bien en virage. Le passager sera un peu moins satisfait s’il est habitué au confort pullman de Citroën. En effet les suspensions sont plus typées plaisir de conduite sans pour autant se montrer désagréable contrairement à une Mini Cooper S. De plus, pour plus de stabilité, la voiture est équipée d’anti patinage et d’un ESP totalement déconnectable plus les plus sportifs.

Coté insonorisation, l’ambiance intérieur n’est dérangée que par le moteur au son travaillé et par les pneus Bridgestone typés sport. Les bruits d’air sont bien maitrisés.

 

Budget

 

P7200465.JPGLa version essayée est la Sport Chic 1.6THP. Il s’agissait du haut de gamme lors de la commercialisation. Elle est affichée à 21 350€ hors option. A cela il faut ajouter 500€ pour la peinture métallisée, 1150€ pour les sièges en cuir chauffants, 100€ pour les rétroviseurs chromés, 100€ pour le bandeau de planche de bord blanc, 950€ pour la navigation, l’hifi et le kit main libre Bluetooth. Il est possible de rajouter des adhésif sur le toit pour 400€ ou encore le roue de secours galette pour 80€.

Il est à noter que la voiture est déjà bien dotée de série avec entre autre une clim auto, une direction assistée, une peinture biton, des jantes 17’ de couleurs diamantées, des touches de chromes ça et là, des sièges en tissus et alcantara, un régulateur-limiteur de vitesse, un pédalier alu, de feus et essuie-glace auto, le rétroviseur intérieur électrochrome, le système eTouch qui permet entre autre de contacter les secours en cas d’accident…

La Citroën DS3 parait donc très bien situer en terme de tarif par rapport à une Mini Cooper S aux performances semblables et affichée à 24 400€ hors option.

Sur 9000km effectués, la DS3 a consommé en moyenne 7L d’essence, ce qui semble peu compte tenu des performances, d-autant plus que la consommation n’explose pas lors de grosse augmentation de rythme.

 

Conclusion

 

La DS3 semble donc pourvoir se poser en référence en Europe ce qui se confirme par les chiffres de vente enregistrés depuis le printemps 2010 et qui écrasent ceux des Mini concurrentes. Mais attention car le nombre des concurrentes va croitre dans les temps à venir notamment avec l’Audi A1 proposée en 3 et 5 portes ou encore l’arrivée de Renault sur le segment avec une voiture au design rappelant celui de la R5.

Bref, Citroën s’est donné les moyens de ses ambitions avec ce premier tome du retour dans le premium.

Partager cet article
Repost0
11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 17:24

038.JPGVoici la petite sœur de la 8C : la 4C. Elle joue elle aussi sur le thème du néo retro ; sa robe est magnifique. Pour gagner en poids, alfa a utilisé beaucoup d’aluminium. La voiture ne pèse que 850kg. Côté mécanique peu de chose ont filtré. On sait simplement qu’il s’agit du quatre cylindres de 1750 qui équipe la giuliette accouplé à une boite de vitesses à double embrayage. Le 0 à 100km/h devrait être franchi en moins de 5s.

 034.JPG

 

035.JPG

Partager cet article
Repost0
11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 17:19

067.JPGAudi présente au salon l’A3 Concept, un véhicule curieux pour le segment qui privilégie en général les bicorps au tricorps. Il s’agit certainement de la vision d’une éventuelle A3  Sportback. Ce concept est doté d’un 5 cylindres de 408ch qui équipera certainement la RS3. Le model cinq portes est quant à lui attendu pour 2012.

 

 

068.JPG

Partager cet article
Repost0
11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 17:03

C’est le premier salon où le visiteur peut accéder à l’intérieur de la DS4. La finition et les matériaux employés sont de très haut vol et d’un niveau rarement atteint par un véhicule français. L’équipent de série est complet, nous pourrions simplement regretter que le GPS soit en option sur la finition haut de gamme Sport Chic. En ce qui concerne les groupes motopropulseurs vous aurez le choix entre trois essence de 120ch, 156ch ou 202ch et trois diesel : le HDi de 112ch, le e-HDi de 112ch avec fonction Start&Stop et le HDi de 163ch.027.JPG

 

020.JPG

 

028.JPG

029.JPG 

 

Comme a Paris, Citroën présente une C6 bicolore. Ici le blanc mate est marié à un noir métallisé du plus bel effet. A quand la commercialisation ?031.JPG

 

Citroën expose aussi en première européenne sa future DS9 appelée pour le moment Métropolis. Il s’agit d’un concept car préfigurant la future grande berline du constructeur qui sera principalement destinée au marché chinois qui est le deuxième marché pour la marque aux chevrons. Le véhicule est doté d’un V6 2l de 272ch et d’un moteur électrique.026.JPG

 024.JPG

022.JPG

Partager cet article
Repost0
11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 16:54

091.JPG044.JPGVoici la grande nouveauté de l’année 2011 pour Ferrari : la FF. C’est la première Ferrari quatre roues motrices de série et le premier break de chasse affiché au catalogue du constructeur. Cette voiture hors norme peut transporter quatre passagers et leur bagages, la contenance du coffre atteignant ici 450L, un record pour la marque au cheval cabré. Comme d’habitude, la marque n’a pas lésiné sur la mécanique ; effectivement est présent sous le capot un V12 de 6.3l à injection directe développant la bagatelle de 660ch et 683Nm de couple. Ce moteur est associé à une boite de vitesse à double embrayage que l’on retrouve déjà sur les dernières productions de la firme. Cela permet à l’engin d’atteindre le 0 à100km/h en 3.7s et les 335km/h en vitesse de pointe.049.JPG

D’un point de vue personnel, je trouve l’avant trop épais, trop lourd pour une Ferrari et contrairement à d’autres j’estime que l’arrière et le profil sont extrêmement bien proportionnes. D’aucun dirons que les traits sont trop nombreux, moi je pense qu’ils trouvent tous leur place.047.JPG

Partager cet article
Repost0
11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 16:48

Fiat dévoile une 500 Coupe Zagato. Elle reprend le double bosselage habituel du designer. Seule la partie arrière change par rapport à la 500 de nos rues.052

Fiat commercialise aussi sous sa marque le Dodge Journey qui n’est plus importé. Il s’appelle ici Freemont et comme les Lancia rebadgées la finition laisse à désirer.

Partager cet article
Repost0